INTÉRÊT DU MANNEQUIN PROCÉDURAL COMME OUTIL PÉDAGOGIQUE DANS L’APPRENTISSAGE DE LA CHIRURGIE

maghrebi houcine | makni amin | Abdeslam Ghedira | Sebei Amine | Haddad Anis | Daghfous Amine | Fteriche Fadhel | Ksnatini Rachid | Jouini Mohamed | Kacem montasser | Rebai Wael | Bensafta Zoubeir |

La tunisie chirurgicale - ; Vol

Resumé

L’apprentissage du toucher rectal constitue un défi pédagogique. Cet objectif n’est pas toujours atteint par nos étudiants, d’une part à cause du sentiment de malaise chez l’étudiant mais aussi de   l’intimité des patients. Il parait donc opportun d’intégrer la simulation comme outils pédagogique d’apprentissage du toucher rectal aux étudiants en médecine. Nous rapportons à travers une étude descriptive, transversale l’intérêt pédagogique et l’impact positif et surtout mesurable de l’usage des mannequins procéduraux dans l’apprentissage du toucher rectal aux étudiants en medecine. Cette  formation a permis aux différents participants d’acquérir des compétences techniques et théoriques suffisantes pour reproduire ce geste sur un malade réel. La simulation doit être considérée comme une technique d’enseignement et non une fin en soi. Son intégration comme outils pédagogique pour l’apprentissage du toucher rectal demeure encore peu développée sous nos cieux comparativement aux pays Anglo- Saxons.

Mots Clés

chirurgie, toucher rectal, pédagogie, apprentissage

Introduction :

La place du toucher rectal (TR) dans le diagnostic et le dépistage du cancer du rectum est indéniable.  Ce toucher rectal constitue une étape importante de l’examen clinique qui doit être bien maitrisé par tout omnipraticien. Cependant, cet objectif qui constitue un défi pédagogique, n’est pas toujours atteint par nos étudiants, d’une part à cause du sentiment de malaise chez l’étudiant mais aussi de   l’intimité des patients. Il parait donc opportun d’intégrer la simulation comme outils pédagogique d’apprentissage du toucher rectal aux étudiants en médecine [1,2].

Article

 

Objectifs :

Rapporter l’intérêt pédagogique d’un apprentissage par simulation du toucher rectal aux étudiants de médecine et évaluer la satisfaction des étudiants suite à cet enseignement.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude descriptive transversale qui s’est déroulé dans le cadre des ateliers de formations pratiques organisés par les étudiants de la faculté de médecine de Tunis au mois de Mars 2016. Les séances se sont déroulées dans des locaux équipés du matériel nécessaire (mannequins et consommable). La population de l’étude était constituée d’étudiants de 1ère, 2ème et 3ème année d’études médicales. Les formateurs étaient des assistants en chirurgie générale. Des Simulateurs procéduraux acquis auprès du laboratoire de simulation de la faculté de médecine de Tunis ont été utilisés (figure1) utilisés.  L’assistant commence par la première étape de briefing (figure2).  Au cours de cette étape, le formateur détermine le cadre de la séance, précise les objectifs, présente l’environnement, le matériel disponible et décrit les différentes étapes de réalisation d’un toucher rectal. La deuxième étape est la mise en situation : les étudiants reproduisent la technique sur le simulateur sous contrôle des formateurs (figure3). La dernière étape est le débriefing (temps d’analyse et de synthèse). A l’issue de   la   séance de   formation, les    étudiants remplissaient un questionnaire anonyme comprenant des questions à réponses fermées en rapport avec le déroulement de l’atelier avec à la fin une question à réponse ouverte concernant leurs suggestions pour améliorer ce type d’enseignement.

Résultats

Au total, 33 étudiants ont participé à ces ateliers. L’âge moyen était de 19.5 ans (19-22ans). Soixante-treize pourcent des participants étaient de sexe féminin. Soixante quatre pourcent étaient en première année d’étude médicale, 24 % en deuxième et 12% en troisième année. Tous les participants ont répondu au  questionnaire. Vingt six participants (79%) déclarent n’avoir jamais pratiqué de TR. La  qualité globale de  la formation était jugé comme bonne par 94% des participants. La  qualité des mannequins utilisés et leurs nombres,  étaient jugés  bonne par deux tiers des étudiants. La durée L’organisation  globale était jugée  suffisante par 66.7% des étudiants. La  qualité des  formateurs était jugée  excellente ou bonne par  88% des  étudiants. La pertinence et l’utilité de la formation étaient reconnues par  91% des  étudiants. Tous les  étudiants  souhaitaient  plus de formations de ce genre. Les suggestions pour améliorer le programme pédagogique portaient essentiellement sur la nécessité d’augmenter le temps et le nombre de séances et surtout d’intégrer ce genre d’atelier dans les stages cliniques.

Discussion :

Notre étude démontre que l’apprentissage du TR constitue un chalenge pédagogique puisque Vingt six participants (79%) déclarent n’avoir jamais pratiqué de TR. On a montré par ailleurs l’intérêt pédagogique et l’impact positif et surtout mesurable de l’usage des mannequins procéduraux dans l’apprentissage médical. Cette  formation a permis aux différents participants d’acquérir des compétences techniques et théoriques suffisante pour reproduire ce geste sur un malade réel.

En effet, l’apprentissage des touchers pelviens et en particulier du TR constitue un défi pédagogique du fait de la sensation de gêne qu’elle cause aux étudiants ainsi que le refus des malades. D’où intérêt de la simulation pour palier à ces difficultés. Cette dernière a été définie par l’haute Autorité de santé comme : « l’utilisation d’un matériel, de la réalité virtuelle ou d’un patient standardisé pour reproduire des situations ou des environnements de soins, dans le but d’enseigner des procédures diagnostiques et thérapeutiques, de répéter des processus, des concepts médicaux ou des prises de décision par un professionnel de santé ou une équipe de professionnels » [3].L’utilisation d’un  modele d’examen pelvien pour l’apprentissage de l’examen pelvien a été rapporte  dans la littérature depuis une cinquantaine d’année[4,5].  Cependant, sous nos cieux, son intégration comme outils pédagogique pour l’apprentissage du toucher rectal demeure encore peu développée comparativement aux pays Anglo- Saxons [6,7]. La simulation procédurale tel que utilisé dans notre étude, couvre un large éventail de techniques. Elle permet d’acquérir ou de  parfaire une habileté par la répétition de gestes. Toutefois, le principal avantage de tel enseignement c’est le respect des concepts de l’éthique médical qui est le fait que le patient ne doit jamais être un terrain d’entraînement pour les gestes et actes courants : «Never First time on a patient». De ce fait, une nouvelle conception a vu le jour avec la simulation, celle de: « see one, sim many, teach few… ». En effet, tout en étant constructif, dans une ambiance détendue, la formation sur simulateur permet de répéter chaque geste ou procédure jusqu’à la maîtrise totale sans aucun risque pour le malade. De même, l’étudiant  pourra observer et corriger ses lacunes à son propre rythme. Enfin le  débriefing, étape indispensable, permettra l’évaluation de la progression de l’apprentissage et le comblement des éventuelles lacunes. D’autre part, comme le montre les résultats de notre étude,  la simulation favorise l’apprentissage dit « actif »[8]. Elle permet aux apprenants d’acquérir des connaissances, des compétences, de renforcer la confiance en soi, de consolider la réflexion en groupe …L’environnement pédagogique proche de la réalité créé par le simulateur serait favorable à l’apprentissage. Dans notre travail, la pertinence et l’utilité de la formation étaient reconnues par  91% des  étudiants. Tous les  étudiants  souhaitaient  plus de formations de ce genre.  Ceci a été rapporté par plusieurs auteurs dans la littérature [9]. Enfin, la simulation doit être considérée comme une technique d’enseignement et non une fin en soi et comme l’ a bien suggéré nos étudiants, l’enseignement par simulation doit être intégré comme méthodes d’enseignement dans le curriculum.

Conclusion :

L’intégration de la simulation comme outils pédagogique pour l’apprentissage du toucher rectal demeure encore peu développée sous nos cieux comparativement aux pays Anglo- Saxons. Notre étude montre des résultats satisfaisants suggérant l’utilité de telle technique  qui doit être organisée, planifiée permettant son intégration dans les stratégies d'apprentissage.

 

 

Références

1.Fournier JP, Jaffrelot M. Rationnel pour l’utilisation de la simulation en éducation médicale. mt 2013 ; 19 (1) : 42-51

2. . Quentin E et Al. Medical Education Within an Integrated Health Care Organization— A Vision of a Model for the Future? Perm J. 2010 Fall; 14(3): 44–49

3.Granry JC, Moll MC. État de l’art (national et international) en matière de pratiques de simulation dans le domaine de la santé. Haute Autorité de santé, 2012.

4. Schindler AE. [Experiences with the pelvic teaching model "Ginny" (author's transl). Geburtshilfe Frauenheilkd. 1975 Jul;35(7):544-6.

5. Schmidt-Matthiesen H.A model for gynecological examinations. Geburtshilfe Frauenheilkd. 1972 Mar;32(3):209-10.

6. Koniaa M, Yao A.— Simulation-a new educational paradigm ?, J Biomed Res, 2013, 27, 75-80

7.Motola Y, Devine LA, Chung HS, et al.— Simulation in healthcare education: A best evidence practical guide. AMEE Guide No. 82. Med Teach, 2013, 35, 1511-1530

8. Norcini JJ, McKinley DW. Assessment methods in medical education. Teach Teach Educ 2007 ; 23 : 239-50

9. Bradley P. Simulation in Clinical Learning.Med Educ. 2003;37 Suppl 1:22-8.