Un kyste hydatique du psoas comprimant la moelle osseuse….sans hydatidose vertébrale

Mzoughi Zeineb |

La tunisie chirurgicale - 2021 ; Vol 2021

Resumé

La localisation hépatique du kyste hydatique prédomine. La localisation costo vertébrale est exceptionnelle, habituellement associée à d'autres localisations viscérales. Elle est révélée souvent par des complications neurologiques dus à la compression médullaire. Nous rapportons le cas d’une compression médullaire par un kyste hydatique intra abdominal sans hydatidose vertébrale.

Mots Clés

kyste

Introduction :

La localisation hépatique du kyste hydatique prédomine. La localisation costo vertébrale est exceptionnelle, habituellement associée à d'autres localisations viscérales. Elle est révélée souvent par des complications neurologiques dus à la compression médullaire. Nous rapportons le cas d’une compression médullaire par un kyste hydatique intra abdominal sans hydatidose vertébrale.

Article

Observation :

Une patiente âgée de 57 ans, multiopérée de l’abdomen pour une hydatidose péritonéale, consultait pour des dorsalgies d’installation progressive. Elle rapportait la notion de para parésie avec une marche qui devenait très difficile depuis une semaine.  L’examen physique objectivait une raideur du rachis dorsal et une hypoesthésie des deux membres inférieurs. Le bilan biologique était sans anomalies. Une imagerie par résonnance magnétique (IRM) du rachis dorso-lombaire montrait un kyste hydatique multi vésiculaire du muscle psoas droit (Figure 1). Le kyste présentait une extension intra-canalaire, via le foramen droit D11-D12 (Figure 1) comprimant la moelle épinière (Figure 2). L’IRM Thoraco-abdomino-pelvienne a objectivé quatre kystes hydatiques du foie bilobaires. La patiente était opérée avec un premier temps abdominal. Une résection des dômes saillants avec aspiration du contenu et stérilisation  du kyste du psoas droit et de tous les kystes hépatiques était réalisée. Le deuxième temps opératoire était rachidien. Une extraction du matériel hydatique avec une décompression de  la moelle épinière était réalisée par une laminectomie partielle D11-D12 (figure 3). Les suites opératoires étaient marquées par une reprise progressive de la motricité et de la sensibilité des deux membres inférieurs.

Discussion :

La compression médullaire par un kyste hydatique est rare. Elle est généralement due à un kyste hydatique vertébral [1] ou intradural primitif sans lésions osseuses [2]. La voie de dissémination à travers un foramen osseux vertébral n’a jamais été rapportée à notre connaissance. Elle expliquerait la compression médullaire par un kyste hydatique abdominal (rétro péritonéal).

Conclusion :

La compression médullaire par un kyste hydatique peut etre due à un kyste hydatique abdominal. L’abord combiné abdominal et rachidien semble alors nécessaire.

 

 

Conflits d’intérêt : aucun.

 

 

Description : C:\Users\Zeineb\Desktop\zeineb 2016\khf moelle\image 4 - Copie.jpg

Description : C:\Users\Zeineb\Desktop\zeineb 2016\khf moelle\image 1 - Copie.jpg

Description : C:\Users\Zeineb\Desktop\zeineb 2016\khf moelle\image 3.jpg

Légendes figures

Figure 1 : IRM rachidienne montrant un kyste hydatique du psoas droit multivésiculaire s’étendant dans le canal médullaire à travers le foramen droit  de D11-D12

Figure 2 : IRM rachidienne montrant le kyste hydatique du psoas avec son extension intracanalaire comblant 55% du diamètre canalaire central avec une compression médullaire

Figure 3 : vue peropératoire après laminectomie postérieure montrant l’extension intracanalaire du kyste hydatique du psoas

 

 

Références

 

[1]Abat Sahlu, Brook Mesfin, AbenezerTirsit, and Knut Wester. Spinal cord compression secondary to vertebralechinococcosisJ Neurosci Rural Pract 2016; 7(1): 143-146.

[2]Senol N, Kerman M, Ozturk A, Ucmakli E.A RareParasitic Infection: PrimaryIntraduralExtramedullaryHydatidCyst.TurkNeurosurg.2016;26(3):460-2.