Traitement laparoscopique des hernies de la paroi abdominale antérieure à l’hôpital régional de Tataouine

Loukil Issam | Maalej Yassin | Zouari Amine | Rjab Haythem | Abid Bassem |

La tunisie chirurgicale - 2022 ; Vol 2022

Resumé

Les hernies de la paroi ventrale de l’abdomen sont un motif fréquent de consultation en chirurgie. Malgré le caractèrebénin, des complications peuvent être graves et engagent le pronostic vital. La chirurgie reste le seul traitement curatif.

Actuellement, le renforcement prothétique est recommandé, il diminue d’une façon significative le taux de récidive. La voie d’abord laparoscopique est une technique sûre et prouvée. Elle est de plus en plus utilisée, elle confère aux patients des avantages notamment esthétiques avec moindre douleur post opératoire. L’équipe de chirurgie de Tataouine àintégrer cette technique depuis 2013.

Nous rapportons dans cette étude les résultats cliniques et thérapeutiques de 15 patients opérés par voie laparoscopique pour une hernie de la paroi abdominale antérieure dans notre service de chirurgie générale entre l’année 2016 et 2019.

Mots Clés

Traitement laparoscopique

Introduction :

Les hernies de la paroi ventrale de l’abdomen sont un motif fréquent de consultation en chirurgie. Malgré le caractèrebénin, des complications peuvent être graves et engagent le pronostic vital. La chirurgie reste le seul traitement curatif.

Actuellement, le renforcement prothétique est recommandé, il diminue d’une façon significative le taux de récidive. La voie d’abord laparoscopique est une technique sûre et prouvée. Elle est de plus en plus utilisée, elle confère aux patients des avantages notamment esthétiques avec moindre douleur post opératoire. L’équipe de chirurgie de Tataouine àintégrer cette technique depuis 2013.

Nous rapportons dans cette étude les résultats cliniques et thérapeutiques de 15 patients opérés par voie laparoscopique pour une hernie de la paroi abdominale antérieure dans notre service de chirurgie générale entre l’année 2016 et 2019.

 

Article

Matériels et méthodes :

Il s’agit d’une étude rétrospective mono centrique descriptive allant du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2019, soit une durée de 4 ans, portant sur des patients opérés pour une hernie ventrale à l’hôpital régional de Tataouine.

Nous n'avons pas inclus dans notre étude les patients ayant une hernie compliquée d’étranglement ou inguinales.

Les données recueillis sont exploitées par le logiciel SPS statistique (2019).

Résultats :

Notre étude a concerné 15 patients : 12 hernies ombilicales et 3 hernies de la ligne blanche.Lesexe-ratio était de 0.28 et l’âge moyen était de 48.8 ans avec des extrêmes de 32 et 70. A propos des antécédents, Les maladies cardio-vasculaires étaient majoritaires représentant 45% des cas, suivies par les pathologies respiratoires (32% des cas).Pour les ATCD chirurgicaux ; un patient avait des ATCD de hernie inguinale opéré (6.66%) et un autre avait des ATCD d’HBP opéré par voie endoscopique depuis 4 ans. Neuf femmes avaient des cicatrices post césariennes, 8 cicatrices d’incisions de type pfennestiel et une autre patiente avait une cicatrice médiane sous ombilicale. Trois femmes (25%) ont des ATCD d’accouchement par voie-basse.

Les facteurs d’hyperpression intra abdominale ont été présentsdans tous les patients de l’étude.La multiparité était le facteur le plus fréquent (12 cas : 80% de la série) suivi par le port de charge lourd trouvé chez 8 cas (53.3%). La pathologie bronchique chronique (3 cas) a été trouvée dans 3 cas (20%) et la HBP dans un cas (6.6%)

La moyenne du délai de consultation a étéde 13 mois et la taille variait de 6cm à 8 cm. Tous les patients ont eu une imagerie préopératoire montant en évidence la présence de défet pariétal (33% ont eu une échographie et 66% ont eu une TDM).

L’acte opératoire a duré en moyenne 1 h et 36mn. La résection du sac a été systématique pour tous les patients. La fixation de la plaque était assurée par des agrafes résorbables débordant le collet de 4cm au minimum. Les plaques utilisées sont des plaques en polypropylène de type biface.

L’intervention était sans incidents par tous les patients. Les suites opératoires précoces étaient simples dans tous les cas. La moyenne de l’intensité de la douleur post opératoire « J1-J2 post opératoire » selon l’échelle visuelle analogique « EVA » était de 5.87.

Tous les patients ont rétabli le transit avant 48h post opératoire sauf un seul patient (72h). La durée d’hospitalisation a été en moyenne de 2,87jours avec des extrêmes de 2 et 5jours.La reprise du travail était après 22 jours post opératoire en moyenne.

Aucune complication médicale ni chirurgicale précoce n’est survenue. Les complications recherchées étaient l’infection du site opératoire, l’éviscération et l’occlusion post opératoire.

A un mois post opératoire, deux patients ont décrit des douleurs au niveau d’un  orifice de trocart (13.3%) et un patient a présenté un hématome post opératoire (6.66%). A 2 mois, un seul patient a gardé des douleurs gênantes (6.6%). L’évolution était favorable à 12 mois.

Aucun patient n’a récidivé sa hernie après un recul de 24 mois.

 

Discussion

La genèse des hernies abdominales est expliquée par plusieurs facteurs étiopathogénique dont le mécanisme physiopathologique le plus incriminé est l’hyperpression intra abdominale. La littérature montre que l’incidence des hernies est plus élevée chez l’homme que la femme (1,2,3). Cependant, notre étude a montré une importante prédominance féminine. Ceci peut être expliquépar l’effectif réduit de notre échantillon et par la fréquence de l’obésité féminine et la multiparité importante à la région de Tataouine.

Le diagnostic des hernies abdominales est clinique. Les examens morphologiquespeuvent être demandé afin de confirmer un diagnostic douteux mais elle est surtout demandée pour étudier les caractéristiques de la hernie et de chercher une pathologie abdominale concomitante notamment une lithiase vésiculaire ou des facteursétiopathogéniques tel que l’hypertrophie bénigne de la prostate (4). Dans notre service, l’échographie était pratiquée dans 60% des cas en pré opératoire.

Concernant les résultats thérapeutiques, la durée moyenne de l’acte opératoire dans la littérature varie entre 20 à 110minutes. Cette durée moyenne était de 56 minutes dans notre travail rejoignant les résultats rapportés (5,6).

Plusieurs études ont confirmé l’efficacité des cures prophétiques pour les hernies abdominales et l’analyse de la littérature n’a pas trouvée de différence significative en termes de risque de récidive après chirurgie quel que soit la voie d’abord (7, 8,9).Actuellement le volet de recherche à proposles résultats de la chirurgie herniaire n’est plus la récidive mais la qualité de vie post opératoire.Cependant, plusieurs étudesconsidèrent maintenant que les douleurs post opératoires représentent le problème le plus important. Plusieurs études ont trouvé des taux non négligeables de douleurs chroniques post opératoire réduisant ainsi la qualité de vie (10,11,12,13).

 

 

Conclusion

La laparoscopie est une technique prometteuse sure et efficace avec plusieurs avantages tel que le confort post opératoire. Actuellement il est nécessaire d’étudier surtout la qualité de vie post opératoire à fin de dégager les différents facteurs nécessaires à l’amélioration des résultats opératoires.

Références

1-     Van Veenendaal N, Poelman M, Bonjer J. Controversies in laparoscopic ventral hernia repair. Minerva Chir. Déc 2015;70(6):481‑92.

2-      Sellami S. TRAITEMENT DES HERNIES OMBILICALES: LAPAROSCOPIE OU LAPAROTOMIE ETUDE PROSPECTIVE A PROPOS DE 87 CAS. [Sfax, Tunisie]: université de Sfax; 2016.

3-       Lechaux J-P, Lechaux D, Chevrel J-P. Traitement des éventrations de la paroi abdominale. EMC - Chir. Déc 2004;1(6):601‑19.

4-      Bittner R, Bingener-Casey J, Dietz U, Fabian M, Ferzli GS, Fortelny RH, et al. Guidelines for laparoscopic treatment of ventral and incisional abdominal wall hernias (International Endohernia Society (IEHS)—Part 1. Surg Endosc. Janv 2014;28(1):2‑29.

5-        Hellinger A, Roth I, Biber FC, Frenken M, Witzleb S, Lammers BJ. Chirurgische Anatomie der Bauchdecke. Chir. Sept 2016;87(9):724‑30.

6.        Bittner R, Bain K, Bansal VK, Berrevoet F, Bingener-Casey J, Chen D, et al. Update of Guidelines for laparoscopic treatment of ventral and incisional abdominal wall hernias (International Endohernia Society (IEHS))—Part A. Surg Endosc. Oct 2019;33(10):3069‑139.

7.        Al Chalabi H, Larkin J, Mehigan B, mccormick P. A systematic review of laparoscopic versus open abdominal incisional hernia repair, with meta-analysis of randomized controlled trials. Int J Surg. Août 2015;20:65‑74.

8.        Bernardi K, Olavarria OA, Holihan JL, Kao LS, Ko TC, Roth JS, et al. Primary Fascial Closure During Laparoscopic Ventral Hernia Repair Improves Patient Quality of Life: A Multicenter, Blinded Randomized Controlled Trial. Ann Surg. Mars 2020;271(3):434‑9.

9.        Lambrecht JR, Vaktskjold A, Trondsen E, Øyen OM, Reiertsen O. Laparoscopic ventral hernia repair: outcomes in primary versus incisional hernias: no effect of defect closure. Hernia. Juin 2015;19(3):479‑86.

10.      Reynvoet E, Deschepper E, Rogiers X, Troisi R, Berrevoet F. Laparoscopic ventral herniarepair: isthere an optimal mesh fixation technique? A systematicreview. LangenbecksArchSurg. Janv2014;399(1):55‑63.

11.      Hodonou AM, Sambo BT, Gandaho IE, Babatounde A, Allodé AS, Mensah E. Caractéristiques Epidémiologiques Et Thérapeutiques Des Hernies Pariétales Au Centre Hospitalier Universitaire Du Borgou A Parakou, Bénin. :4.

12.      Muysoms FE, Novik B, Kyle-Leinhase I, Berrevoet F. Mesh fixation alternatives in laparoscopic ventral herniarepair. :1.

13.      Nguyen DH, Nguyen MT, Askenasy EP, Kao LS, Liang MK. PrimaryFascialClosureWithLaparoscopic Ventral HerniaRepair: SystematicReview. World J Surg. Déc2014;38(12):3097‑104.