Pronostic du décollement de rétine de l’enfant traité par vitrectomie-silicone

Chiraz BOUJEMAA |

La tunisie chirurgicale - 2008 ; Vol 17

Resumé

Introduction : Les décollements de rétine (DR) de l’enfant présentent des particularités anatomiques, étiologiques et cliniques. Le tamponnement interne par l’huile de silicone fait partie de la stratégie thérapeutique. Le but de notre travail est d’étudier le pronostic du décollement de rétine de l’enfant traité par vitrectomie silicone. Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 22 yeux de 18 enfants âgés de moins de 15 ans, opérés pour DR par vitrectomie et utilisation d’huile de silicone entre 1999 et 2006 au service A de l’institut national d’ophtalmologie. Le critère de succès de la chirurgie était la réapplication totale et durable de la rétine après ablation de l’huile de silicone. Le recul moyen est de 38 mois avec des extrêmes allant de 6 mois à 8 ans. Résultats : L’age moyen au moment de l’intervention était de 10,5 ans avec prédominance masculine (11 garçons et 7 filles). Le délai moyen de prise en charge du DR était de 1 mois. Les étiologies du DR sont dominées par les dégénérescences vitréorétiniennes (40,9%) et les traumatismes (18,2%). A la fin de l’étude, un succès avec réapplication de la rétine sans silicone était obtenu dans 16 yeux (72,7%), un succès relatif avec réapplication partielle sous silicone était obtenu dans 3 yeux (13’6%). Un échec était noté dans 3 yeux (13,6%). Les complications liées à l’huile de silicone sont dominées par l’hypertonie oculaire et la cataracte. Conclusion : Le DR de l’enfant est de pronostic sévère avec un succès anatomique moins important que chez l’adulte et des résultats fonctionnels peu satisfaisants. L’huile de silicone présente un intérêt incontournable dans la prise en charge chirurgicale du DR chez l’enfant, et ne présente pas plus de complications que lorsqu’il est utilisé chez l’adulte.

Mots Clés

Décollement de rétine de l’enfant, vitrectomie, huile de silicone, complication.

Introduction :

Les décollements de rétine (DR) de l’enfant constituent 2 à 6% [9] de l’ensemble des décollements de rétine. Ils présentent des particularités anatomiques, étiologiques et cliniques, par ailleurs ils sont caractérisés par la fré- quence de la prolifération vitréorétinienne (PVR). Les mêmes techniques de la chirurgie rétino-vitréenne de l’adulte sont applicables chez l’enfant. Le tamponnement interne par l’huile de Silicone fait partie de la stratégie thérapeutique, il s’agit d’une technique convoitée au cours du traitement des DR avec PVR. Les études à propos du traitement des DR de l’enfant avec utilisation l’huile de Silicone sont peu nombreuses. Le but de notre travail est d’étudier le pronostic du décollement de rétine de l’enfant traité par vitrectomie-silicone.

Article

Patients et méthode Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 22 yeux de 18 enfants âgés de moins de 15 ans, opérés pour DR avec utilisation de l’huile de silicone entre 1999 et 2006 au service A de l’Institut National d’ophtalmologie. Les patients ont bénéficié d’une vitrectomie +/- dissection des membranes épirétiniennes, avec injection de perfluorocarbones liquides et échange avec l’huile de silicone. Ils ont aussi bénéficié d’une indentation circulaire et d’une rétinopexie par cryoapplication ou par laser en cas de présence de déhiscences. Une phacophagie était réalisée en cas de cataracte associée. Le Recul variait entre 6 mois et 8 ans avec une moyenne de 38 mois. Le critère de succès de la chirurgie était la réapplication totale et durable de la rétine après ablation de l’huile de Silicone. Résultats - Onze enfants (61,1%) étaient de sexe masculin, sept (38,9%) de sexe féminin. L’âge moyen au moment de l’intervention était de 10,5 ans avec des extrêmes de 3 à 15 ans. - Le délai de la prise en charge du DR était difficile à évaluer avec une moyenne de 1 mois (les extrêmes variaient de 1 semaine à 3 mois). - Les étiologies du DR sont représentées dans le tableau 1, dominées par les dégénérescences vitréorétiniennes et les traumatismes. - L’acuité visuelle préopératoire était limitée à la perception lumineuse (PL) bien limitée dans 14 yeux (63,6%), elle variait de 50 cm à 1/20 dans 8 yeux (36,4%). - Le DR était bilatéral chez 4 patients (22,2%). Il était total dans 16 yeux (72,7%). - Les déchirures étaient multiples dans 6 yeux (27,3%) et géantes dans 4 yeux (18,2%). - La PVR était de stade A-B dans 10 yeux (46%) et sévère stade C postérieur et/ou antérieure dans 12 yeux (54%) (Tableau 2). - Un succès anatomique avec réapplication sans silicone était noté dans 14 yeux (63,6%). L’ablation de la silicone était réalisée après un délai moyen de 4 mois (extrêmes de 3 mois à 8 mois). - Une persistance ou une récidive du DR sous silicone était notée dans 8 yeux (36,4%) ce qui a nécessité une à deux reprises chirurgicales. Un succès définitif après ablation de l’huile de silicone était obtenu dans 2 yeux (9,1%) des cas réopérés. L’ablation de silicone dans ces 2 yeux était pratiquée après un délai de 6 mois et de 11 mois. - Il était jugé nécessaire de garder l’huile de silicone dans 6 yeux (27,3%). - A la fin de l’étude, un succès avec réapplication de la rétine sans silicone était obtenu dans 16 yeux (72,7%), un succès relatif avec réapplication partielle sous silicone était obtenu dans 3 yeux (13,6%). Un échec était noté dans 3 yeux (13,6%) avec aggravation de la PVR. - Les complications liées à l’huile de silicone sont dominées par l’hypertonie oculaire et la cataracte. (Tableau 3). - Concernant les résultats fonctionnels : Une dégradation de l’AV était notée dans 5 yeux (22,7%), une préservation de l’AV dans 17 yeux (77,3%) avec stabilisation de la vision dans 6 yeux (27,3%) et amélioration de la vision dans 11 yeux (50%) (Figure 1). L’AV post opératoire variait de PL négative à 3/10 avec une moyenne de 1/10. L’AV finale était ≥ 1,5 /10 dans 5 yeux (22,7%).

Discussion Les étiologies du DR de l’enfant sont variées, dominées essentiellement par les causes traumatiques qui repré- sentent 27 à 50% de l’ensemble des étiologies [8]. Le DR de l’enfant est caractérisé par : - Sa complexité. - Sa sévérité avec une PVR souvent avancée. - La gravité des récidives et la rapidité de la reprolifération, d’où la nécessité de l’indication de la vitrectomie et l’utilisation de l’huile de silicone chez l’enfant se justifie par la gravité du décollement de rétine nécessitent un tamponnement plus durable que le gaz afin d’augmenter les chances du succès anatomique [6.9]. En effet l’utilisation de l’huile de silicone a certains avantages : - permet un meilleur contrôle post-opératoire immédiat du fond d’œil ainsi qu’une réhabilitation visuelle plus rapide [1]. - Permet d’éviter le recours au positionnement post-opé- ratoire nécessaire en cas d’utilisation du gaz et qui serait de réalisation difficile chez l’enfant [2]. - Les résultats anatomiques après utilisation de l’huile de silicone dans le traitement du DR de l’enfant sont satisfaisants. En effet la réapplication de la rétine est notée dans 58 à 77% des yeux [6]. Dans notre série une réapplication de la rétine sans silicone était obtenue dans 72,7% des yeux. - Le taux de succès de son utilisation chez l’enfant est plus faible que chez l’adulte [1, 6], même si l’huile de silicone a montré son efficacité dans le traitement du DR, le taux d’échec varie de 6 à 28%. Dans la série de karel [3] le taux de récidive est de 23%, comparable à celui de notre série (28%). - Selon certains auteurs[1,6,7,8], cet échec ne serait paslié au silicone même, mais dépend de certains facteurs essentiellement le délai de diagnostic du DR, l’atteinte de la macula, le siège antérieur des lésions, l’étiologie du DR (uvéite postérieure, glaucome congénital, corps étranger intra-oculaire) et la reprolifération antérieure ou postérieure. Karel [3] suggère même de garder la silicone aussi longtemps que possible si elle est bien tolérée (c’est le cas pour 6 patients de notre séries). - Les complications liées au silicone sont comparables à celles de l’adulte avec une même tolérance [3, 6]. Ces complications sont représentées par l’hypotonie dans 12 à 60% des cas, l’opacification cornéenne dans 14 à 60% des cas, la cataracte dans 50% des cas, l’hypertonie dans 3% des cas [1,6]. Ces complications sont liées à la durée du tamponnement ainsi qu’à l’étiologie du décollement de rétine. - Les résultats anatomiques post opératoire étaient meilleurs que les résultats fonctionnels. Dans notre série, nous avons noté une préservation de l’acuité visuelle post-opératoire finale dans 77% des cas, ces résultats sont concordants avec ceux de la littérature, en effet, l’acuité visuelle était préservée dans 70% des cas de la série de Scott [6] et dans 79,3% des cas de la série de Horle [2]. - Cependant, l’amélioration de l’acuité visuelle était peu importante, l’acuité visuelle finale était ≥ 1,5 /10 dans 22,7% de nos patients, dans la série de Kocak [4] l’AV était ≥ 1/10 dans 24% des cas, et ≥ 1/20 dans 40% des cas de la série de Scott [6].

Conclusion Le DR de l’enfant est de pronostic sévère avec un succès anatomique moins important que chez l’adulte et des résultats fonctionnels peu satisfaisants. Ce pronostic est en rapport avec la gravité de la PVR et l’étiologie du DR. L’huile de silicone présente un intérêt incontournable dans la prise en charge chirurgicale du DR avec PVR chez l’adulte et même chez l’enfant.Toutefois, son utilisation, bien qu’elle présente beaucoup d’avantages (Tamponnement plus durable, Réhabilitation plus rapide, suivi post opératoire immédiat, même tolérance que chez l’adulte), elle ne doit pas occulter la qualité du traitement de la PVR (nécessité d’une vitrectomie aussi complète possible, dissection des membranes et rétinectomies). Enfin, l’amélioration du pronostic du DR de l’enfant passe avant tout par un diagnostic et un traitement précoce.

Références

{1} Ferrone PJ, McCuen BW, De Juan E, Machemer R. The Efficacy of Silicone Oil for Complicated retinal Detachements in the Pediatric Population. Arch Ophthamol 1994;112:773-777. {2} Horle S, Schmidt J, Kroll P. Vitreoretinal surgery in complicated retinal detachment in children and adolescents. Ophthalmologe 2000;97:482-486. {3} Karel I, Michalickova M. Pars Plana vitrectomie in the pediatric population : indications and long-term results. Eur J Ophthamol 1999 ; 9 : 231-237. {4} Kocak N, Saatci AO, Ilhan HD, Yaman A, Oner FH, Kaynak S, Ergin MH. Pediatric silicone oil surgery. J Pediatr Ophthalmol Strabismus 2006 ; 43 : 353-357. {5} Moisseiev J, Vidne O, Treister G. Vitrectomy and silicone oil injection in pediatric patients. Retina 1998 ; 3 : 221-227. {6} Scott IU, Flynn HW, Azen SP, Lai MY, Schwartz S, Trese MT. Silicone Oil in the Repair of Pediatric Complex Retinal Detachments. Ophthalmology 1999 ; 106 :1399-1408. {7} Wang NK, Tsai CH, Chen YP, Yeung L, Wu WC, Chen TL, Lin KK, Lai CC. Pediatric Rhegmatogenous Retinal detachment in East Asians. Ophthalmology 2005 ; 112 : 1890-1895. {8} Weinberg DV, Lyon AT, Greenwald MJ, Mets MB. Rhegmatogenous Retinal Detachments in children Risk Factors and Surgical outcomes. Opthalmology 2003 ; 110 : 1708-1713. {9} Yokoyama T, Kato T, Minamoto A, Sugihara A, Imada M, Kuwabara R, Mizotz H, Yamane K, Jian K, Tamura H, Noma H, Mishima HK. Characteristics and surgical outcomes of paediatric retinal detachment. Eye 2004 ; 18 : 889-892.